Campagne pour le jeu responsable lors de la Coupe du monde de football

Les opérateurs privés de jeux de hasard investissent dans la prévention et se fixent des limites

Bruxelles, le 24 mai 2018 – À l’occasion de la Coupe du monde de football 2018, BAGO – l’association qui représente les cinq principaux opérateurs privés de jeux de hasard – lancera une campagne à partir de la fin du mois de mai pour promouvoir un comportement de jeu responsable. Avec cette campagne, les opérateurs privés de jeux de hasard souhaitent sensibiliser les joueurs aux signes qui pourraient révéler un comportement de jeu problématique et les guider vers les outils existants pour les aider. En outre, les principaux opérateurs privés de jeux de hasard s’engagent à limiter leurs activités publicitaires pendant et autour des matchs des Diables Rouges.

 

Ne laissez pas le jeu se jouer de vous. Jouez responsable. 

Les jeux de hasard font désormais partie intégrante de la vie quotidienne. La numérisation de l’offre et la téléphonie mobile ont fait entrer les jeux de hasard jusqu’au cœur des foyers. Ce qui est un agréable passe-temps pour la grande majorité des joueurs peut conduire à des situations problématiques pour certains groupes vulnérables. C’est la raison pour laquelle la Belgian Association of Gaming Operators (BAGO) lance une campagne de prévention. Sous le slogan, « Ne laissez pas le jeu se jouer de vous. Jouez responsable. », BAGO souhaite promouvoir les comportements de jeu sûrs et responsables, ainsi qu’attirer l’attention des joueurs sur les outils que les opérateurs de jeux de hasard agréés mettent à leur disposition pour qu’ils puissent s’imposer des limites.

La campagne se déclinera en différents formats sur les principales chaînes de télévision du pays, dans la presse écrite, sur les sites internet et sur les médias sociaux. Des affiches et des dépliants seront également mis à la disposition des joueurs dans les casinos, les salles de jeux et les agences de paris des opérateurs membres de BAGO. Tous les outils de campagne orienteront les joueurs vers le site web www.playsafe.be qui fournit un complément d’information sur les comportements de jeu problématiques, leurs dangers et ce que chaque citoyen peut faire pour se protéger ou protéger un proche.

Les cinq membres de BAGO représentent actuellement quelque 90% des dépenses publicitaires pour les jeux de hasard privés (Ce chiffre ne tient donc pas compte des dépenses publicitaires de la Loterie Nationale, l’opérateur public). Ils considèrent qu’il est de leur devoir sociétal de sensibiliser les joueurs aux conséquences d’un comportement de jeu irresponsable.

 

Restriction des activités publicitaires pendant et autour des 3 premiers matchs des Diables Rouges

Les opérateurs privés de jeux de hasard sont conscients de la grande visibilité de la Coupe du monde. C’est la raison pour laquelle ils ont décidé de se fixer des limites, plus précisément pour les trois premiers matchs des Diables Rouges qui susciteront sans aucun doute le plus d’attention. Concrètement, les membres de BAGO, ainsi que toute une série d’autres opérateurs privés de jeux de hasard, ont décidé de ne pas diffuser de messages publicitaires pendant les retransmissions télé des trois premiers matchs des Diables Rouges – y compris un quart d’heure avant et après les matchs en question.

Le secteur privé des jeux de hasard demeure favorable à un cadre réglementaire clair et transparent qui déterminerait une publicité éthique et responsable pour protéger au mieux le consommateur. Cependant, les opérateurs mettent également en garde contre les conséquences néfastes d’une limitation trop restrictive de la publicité. Car, en cas d’absence de publicité, les joueurs ne sauraient plus quelle offre est légale ou non. Ils seraient dès lors exposés à des risques beaucoup plus élevés. Par définition, les opérateurs de jeux de hasard illégaux ne respectent en effet ni les dispositions légales, ni la protection des consommateurs. Selon des projections récentes, une interdiction de la publicité entraînerait une augmentation de 50% du marché illégal en cinq ans, avec des conséquences très dommageables pour le consommateur belge (source : H2 Gambling Capital).

« C’est grâce à la publicité que la grande majorité des consommateurs belges sont aujourd’hui dirigés vers une offre de jeu sous licence, contrôlée et éthiquement responsable », constatent les membres de BAGO. « Il est indispensable qu’un futur cadre réglementaire en matière de publicité pour les jeux de hasard en tienne compte. »