Le projet de loi du CD&V peut être un élément d’un plan d’action global

Les opérateurs privés de jeux de hasard soutiennent un renforcement de la protection des mineurs

Bruxelles, le 3 septembre 2018 – Les membres de BAGO ont pris connaissance du projet de loi d’Els Van Hoof (CD&V), qui entend protéger les sportifs mineurs d’âge contre les matchs truqués. Les opérateurs privés de jeux de hasard soutiennent la proposition et estiment que celle-ci peut faire partie d’une politique de jeux de hasard plus large accordant une place centrale à la protection du mineur.

 

La protection des mineurs reste la priorité numéro un de BAGO

Tout comme la député Els Van Hoof (CD&V), les opérateurs membres de BAGO sont convaincus que les mineurs doivent être protégés. Le projet de loi, interdisant les paris sur les manifestations sportives impliquant des mineurs, s’inscrit dans cette optique. Les membres de BAGO appliquent donc strictement les obligations légales. Les contrôles EPIS, par exemple, garantissent que les mineurs n’ont pas accès aux paris (en ligne) et aux jeux de hasard. En outre, les membres de BAGO appliquent l’interdiction de parrainage d’équipes sportives composées de mineurs.

Les membres de BAGO vont toutefois encore plus loin. Aucune équipe sportive composée de mineurs n’est parrainée par un membre de BAGO. Ensuite, la Convention et la Charte pour une publicité éthique et responsable[1] trouvent déjà un large champ d’application dans le secteur privé des jeux de hasard. En ce qui concerne la publicité, il a été convenu, tant dans la Charte que dans la Convention, de ne pas cibler un public mineur.

 

Collaborer pour vaincre le trucage des matchs

Seul le déroulement honnête d’un événement sportif est source de confiance de la part du consommateur dans les paris sportifs. Les opérateurs privés de jeux de hasard mettent dès lors tout en œuvre pour engager la lutte contre le trucage des matchs. Les transactions suspectes sont notifiées à la Commission des jeux de hasard, le régulateur du secteur. Comme le trucage des matchs ne s’arrête pas à nos frontières, les opérateurs collaborent étroitement avec l’EGBA[2] et l’ESSA[3] pour avoir une vue encore plus large et précise des comportements pendant des événements sportifs suspects au niveau européen.

Comme le projet de loi le souligne à juste titre, les matchs truqués restent toujours un problème lors d’événements sportifs tels que les compétitions pour les jeunes, qui restent sous le radar d’une certaine attention médiatique. BAGO entend aller encore plus loin dans ce combat. Les opérateurs de jeux de hasard sont demandeurs d’une collaboration plus poussée entre le secteur des jeux de hasard privés et la plateforme nationale contre les matchs truqués. BAGO veut également encourager les fédérations sportives à sensibiliser les jeunes au sujet des dangers de la corruption au sein du monde sportif.

 

Les opérateurs illégaux restent le talon d’Achille de la politique belge dans le domaine des jeux de hazard

Ce projet de loi ne produit toutefois pas un système étanche pour la protection des mineurs et la lutte contre les matchs truqués. Les sites de jeux de hasard illégaux ne tiennent pas compte des restrictions de la législation belge et ne tombent pas sous le contrôle des autorités belges. Les jeux de hasard illégaux sont promus d’une manière agressive auprès du consommateur belge, notamment sur internet.[4] Outre la protection du joueur, c’est aussi la protection des mineurs qui est compromise de la sorte.

Les membres de BAGO sont donc partisans d’une politique des jeux de hasard globale qui prévoit, outre les restrictions imposées aux opérateurs agréés, un plan d’action dans la lutte contre les sites internet de jeux de hasard illégaux.

 

[1] Pour plus d’informations: http://bago.be/fr/publicite-responsable/

[2] Pour plus d’informations: http://www.egba.eu/

[3] Pour plus d’informations: http://www.eu-ssa.org/

[4] Voir article de presse du 20 août 2018 dans Het Laatste Nieuws concernant les sites de paris illégaux (https://www.hln.be/de-krant/verslaafde-gokkers-verleiden-ze-met-winst-van-500~a4dc9eb9/)