Publicité responsable

La politique belge de canalisation s’est toujours appuyée sur l’encadrement d’une alternative légale et attractive pour le joueur, qui offre des garanties suffisantes pour la protection du joueur et forme un rempart contre les activités illégales. Une telle offre légale et attractive doit recevoir les moyens de se faire connaître auprès du grand public. À défaut, le joueur risque de partir plus rapidement à la recherche de l’offre illégale.

Il est indiscutable que la publicité des acteurs légaux doit être soumise à un certain nombre de règles. Le secteur des jeux de hasard est aussi conscient qu’il doit faire la promotion de ses produits dans une perspective socialement responsable et réfléchie. Ce qui veut dire en premier lieu que tous les opérateurs respectent les lois et les normes en vigueur en matière de publicité. C’est ainsi que tous les acteurs légaux, à l’instar d’ailleurs de toute entreprise en Belgique, sont soumis aux règles de droit commun sur la protection des consommateurs et les pratiques du marché.

Cependant, le secteur a souhaité volontairement aller plus loin que le cadre législatif existant. Les 6 principaux opérateurs privés de jeux de hasard en Belgique (également membres de BAGO) ont donc élaboré en octobre 2016 une « Convention pour une publicité et un marketing éthiques et responsables des jeux de hasard ». Dans ce cadre, ils se sont engagés à fonder intégralement leur politique publicitaire sur une politique de jeu responsable, à informer les joueurs, à prévenir les problèmes de dépendance au jeu et à protéger les mineurs.

convenant-cover-fr

Cette convention définit une série d’interdictions et d’obligations relatives à la publicité responsable.

C’est ainsi que la publicité, la communication et la promotion de jeux de hasard ne peuvent pas

      • faire miroiter la certitude de gains importants ;
      • pousser à la participation démesurée ;
      • donner l’impression que le résultat du jeu n’est qu’une question d’adresse et de connaissance ;
      • avoir pour groupe-cible les mineurs d’âge et les joueurs exclus ;
      • inciter les joueurs à tenter de récupérer leurs pertes en jouant à nouveau ;
      • critiquer les non-joueurs ;
      • positionner les jeux de hasard en tant qu’alternative au travail ou aux économies ;
      • suggérer que les jeux de hasard sont une manière de sortir de l’endettement.

La publicité pour les jeux de hasard doit par ailleurs

      • contenir un slogan de prévention commun ;
      • informer correctement le joueur, entre autres par l’indication claire des conditions.

La convention dispose également que, pour ce qui a trait aux activités de marketing direct, l’approbation préalable doit être demandée au destinataire de campagnes e-mail. Chaque page web d’un opérateur doit aussi offrir la possibilité de se rendre en un clic sur le site de la Commission des jeux de hasard afin de pouvoir se faire exclure.

Les signataires de la Convention visent à ce que ces règles soient d’application pour toutes les entreprises agréées qui organisent des jeux de hasard en Belgique. Leur respect pourrait – moyennant l’accord du Conseil pour la Publicité – être contrôlé par le Jury  d’Ethique Publicitaire (JEP).

Lisez: “Le secteur privé des jeux de hasard s’engage pour une publicité éthique et responsable”